Choisir le bon microphone connecté

Les microphones connectés sont la partie la plus importante de tout système audio. L’utilisation d’un mauvais microphone connecté ou d’une mauvaise façon de l’utiliser peut entraîner des problèmes audio, quelle que soit la qualité des haut-parleurs utilisés ou si le reste du système est incroyablement sophistiqué. Il est donc essentiel d’utiliser le microphone le plus approprié.

Comment choisir le bon microphone connecté?

En termes de directivité, vous souhaitez que seuls certains sons soient captés par le microphone, comme la voix de l’orateur, mais pas le bruit provenant d’une unité de climatisation. Une entrée acoustique forte avec un bon rapport signal/bruit est nécessaire afin de pouvoir amplifier suffisamment le signal pour qu’il puisse être entendu clairement dans toute la pièce et aussi pour minimiser le risque de larsen. L’obtention d’un bon rapport signal/bruit dépend souvent de l’environnement acoustique et du choix du microphone.

Afin d’aider à répondre à toutes les exigences ci-dessus, les microphones ont été conçus avec des propriétés directionnelles. Il existe trois principaux types de directivité de captation :

  • Cardioïde – capte principalement les sons provenant d’une direction
  • Hypercardioïde – capte principalement les sons provenant d’une seule direction.
  • Omnidirectionnel – capte le son de toutes les directions à la fois.

Aucune de ces propriétés n’est parfaite. Cardioïde signifie en forme de cœur, ce qui décrit le schéma de captage, il capte le son de face mais aussi un peu sur les côtés. Dans le monde de l’audiovisuel, il est très courant d’utiliser un microphone cardioïde pour capter le discours d’un présentateur.

  • Exemples de directivité
  • Motifs polaires dans les microphones

Qu’est-ce qu’un microphone à canon court ?

Les microphones à canon sont généralement utilisés pour les enregistrements télévisés et cinématographiques car ils sont excellents pour capter le son à longue distance. Leur conception longue caractéristique est connue sous le nom de tube d’interférence. Ces fentes permettent au son de pénétrer dans le tube, ce qui a pour effet d’annuler les sons indésirables qui ne proviennent pas de l’endroit où le microphone est pointé. En général, plus le tube d’interférence est long, plus le microphone sera directionnel.

Comment les microphones fonctionnent-ils ?

Tous les microphones fonctionnent de la même manière. Ils ont tous un diaphragme qui est comparable au tympan de l’oreille humaine. Lorsque le son frappe le diaphragme, il vibre et cette vibration est alors transformée en un signal électrique Microphone cardioïde à col de cygne qui passe par le reste du système de sonorisation. Il existe deux méthodes principales pour convertir les vibrations en un signal électrique. Ceci différencie les deux principaux types de microphones :

Microphones dynamiques – Le diaphragme de ce type de microphone est relié à une petite bobine de fil de sorte que lorsque le diaphragme bouge, la bobine bouge également. Lorsque la bobine se déplace entre l’aimant, elle génère une sortie électrique. Cette sortie est minuscule, peut-être seulement deux millivolts (deux millièmes de volt). Les microphones dynamiques peuvent être assez bon marché et leurs performances sont adéquates dans de nombreuses situations.

Microphones à condensateur – Ce type de microphone est un peu plus compliqué, ils utilisent le principe d’un condensateur pour fonctionner. La plaque d’un condensateur est fixe et l’autre est le diaphragme. Lorsque le son frappe le diaphragme, il modifie la distance entre les deux plaques, ce qui fait varier la capacité et entraîne la production d’un signal sonore. Le condensateur est maintenu en charge grâce à une alimentation continue.

Les microphones à condensateur sont beaucoup plus sensibles que les microphones dynamiques. En effet, ils n’ont pas de bobine physique pour se déplacer et sont presque toujours de meilleure qualité, surtout aux hautes fréquences. Cependant, les microphones à condensateur doivent être alimentés pour fonctionner. Afin d’éviter d’avoir beaucoup d’alimentations partout où l’alimentation fantôme a été inventée, les microphones à condensateur doivent être alimentés. Habituellement, l’alimentation fantôme provient d’une table de mixage ou d’un processeur de signaux, cette alimentation électrique continue est envoyée directement dans le câble du microphone et se situe dans la plage de 9 à 48 volts.

Le site speechi, vous propose Micro cravate sans fil. Vous pouvez visiter ce lien.