4 types d’épées japonaises très populaires à connaitre

L’histoire du Japon est une route longue et sinueuse, dont de nombreux aspects ont été adaptés à la culture pop et ont complètement explosé dans le monde entier. Ce pays regorge de merveilleuses traditions, de mystères intenses et de moments historiques passionnants qui ont séduit les gens pendant de nombreuses années. L’un des aspects de la culture japonaise les plus adaptés à la culture pop est sans doute celui des guerriers samouraïs. Connus pour leurs prouesses au combat, leur puissance enviable et leur armure et armement distincts, les guerriers samouraïs sont tout aussi intrigants que passionnants à découvrir.

L’une des caractéristiques les plus marquantes d’un samouraï est le sabre qu’il utilise au combat, ce qui nous amène à la raison pour laquelle nous écrivons cet article : à part le célèbre sabre katana, combien d’autres sabres connaissez-vous ? La culture pop japonaise, à travers les anime et les mangas, a tendance à privilégier le sabre katana dans l’animation des armes, il est donc compréhensible que ce soit le seul que les gens puissent citer. Cependant, il existe bien plus de types d’épées que l’on pourrait croire, chacune ayant sa propre forme et son propre style. Voici quatre types d’épées japonaises très populaires à connaître.

Katana

Le katana est l’une des épées les plus populaires et les plus reconnaissables. Souvent appelé « l’épée des samouraïs », le katana se caractérise par une lame à simple tranchant, légèrement incurvée et orientée vers le haut, avec une longue poignée pour les deux mains. L’orientation de la lame vers le haut permet au guerrier d’asséner un coup fatal à l’ennemi en un seul mouvement. Il s’agit d’une épée mince, relativement légère, au tranchant extrêmement aiguisé, réputée pour sa capacité de coupe. Nous affections particulièrement ce modèle, le Demon Slayer Kimetsu No Yaiba Katana, que vous pouvez retrouver sur le site demonslayer.fr, en cliquant sur le précèdent lien.

Tachi

Le sabre tachi est considéré comme le prédécesseur du katana, pour des raisons évidentes. Avant le katana, le tachi était le sabre de prédilection des guerriers japonais. Il ressemble beaucoup au katana, à la différence près qu’il possède une lame plus longue et une courbe plus prononcée. La longueur supplémentaire de la lame du tachi était appréciée des guerriers à cheval car elle leur permettait d’atteindre facilement leurs ennemis. Contrairement au katana, le tachi possède un tranchant orienté vers le bas.

Chokuto

Le chokuto est l’une des plus anciennes épées japonaises dont l’existence est attestée. On pense qu’il est originaire de Chine et qu’il a été importé au Japon vers le 10e siècle. Comparé au katana et au tachi, le chokuto est plutôt basique. Il se caractérise par une lame droite à un seul tranchant et une poignée simple. Les guerriers qui portaient cette épée la portaient généralement autour de la taille pour un accès facile.

Wakizashi

Vous avez peut-être vu des films ou des émissions dans lesquels les guerriers samouraïs sont équipés de deux épées à la fois. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un katana et d’un wakizashi. Les épées wakizashi ont un style similaire à celui des katanas, avec une lame incurvée. La principale différence est qu’elle est plus courte, jusqu’à 20 cm. Lorsqu’un guerrier porte les deux sabres, le wakizashi sert d’arme de secours, d’où son nom de wakizashi, qui signifie « insertion latérale » en japonais. C’est l’arme complémentaire parfaite du katana.

Dans les combats, le wakizashi a de nombreuses utilisations. Il sert d’épée plus courte et plus petite pour les combats dans les espaces confinés, il est utilisé comme arme de secours pour achever les ennemis, et il est souvent l’épée préférée des guerriers samouraïs qui se suicident rituellement, ou seppuku.